Vous êtes ici

Le remboursement anticipé de la dette de GM envers une fiducie de soins de santé est un autre signe que la situation s'améliore pour l'industrie automobile nord-américaine, selon Unifor

TORONTO, le 25 sept. 2013 /CNW/ - La décision de General Motors de rembourser par anticipation sa dette envers la Fiducie de soins de santé des retraités du secteur de l'automobile (Fiducie rsa) au Canada n'était pas inattendue et confirme que l'industrie automobile nord-américaine récupère rapidement, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor.

« Ce paiement apaise toutes les craintes selon lesquelles GM aurait pu manquer à ses obligations financières envers la fiducie de soins de santé », a fait valoir M. Dias, qui dirige le syndicat représentant les travailleurs de l'automobile au Canada.

La Fiducie rsa a été créée dans la foulée de la restructuration de GM Canada, au cours de la crise financière de 2008-2009. En vertu de ce plan, la responsabilité du paiement des prestations de soins de santé aux retraités actuels de GM (ainsi qu'aux personnes qui étaient alors employées de GM, après leur retraite) a été transférée à une fiducie indépendante.

Unifor, nouveau syndicat créé au cours de la fin de semaine de la fête du Travail, résulte de la fusion du syndicat des Travailleurs et travailleuses canadien(ne)s de l'automobile (TCA) et du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP). En 2009, la Fiducie rsa a fait l'objet de négociations entre GM Canada, le gouvernement fédéral, le gouvernement de l'Ontario et ce qui était alors le syndicat des TCA. Conformément à l'entente conclue, GM s'est réservé la possibilité de rembourser plus vite que prévu sa dette à la fiducie dans le cas où sa situation financière s'améliorerait plus rapidement que ne le laissait présager le calendrier établi en 2009.

Les responsables de la fiducie examinent à présent les répercussions qu'aura le remboursement anticipé de GM sur la stratégie de gestion de la fiducie. La capacité de la fiducie à assumer le coût des prestations de soins de santé des retraités à l'avenir dépendra du capital investi dans le fonds, du rendement du capital investi, de l'effet éventuel de l'inflation sur le coût des soins de santé et d'autres facteurs.

« Le paiement des obligations de GM écarte l'un des risques auxquels nous faisions face lors de la création de la Fiducie rsa », a souligné M. Dias, « soit celui que GM ne respecte pas tout le calendrier des paiements qu'elle devait verser à la fiducie. »

« Voilà un autre signe que les conditions financières et économiques de l'industrie automobile nord-américaine s'améliorent rapidement », a indiqué M. Dias. « De plus, cette situation confirme le bien-fondé du plan de restructuration adopté en 2009. » M. Dias a reconnu les sacrifices consentis par les membres retraités et les employés actifs de GM Canada et a salué leur contribution à cette restructuration.

SOURCE Unifor