Vous êtes ici

Le rassemblement de solidarité pour les travailleuses et travailleurs du Casino Rama réclame une intervention du gouvernement

8 aoû 2019 - 0:00

TORONTO – Des centaines de travailleuses et travailleurs du Casino Rama et leurs sympathisants ont participé aujourd'hui à un rassemblement de solidarité alors qu'Unifor réclame que des mesures soient prises pour mettre fin aux suppressions d'emplois à la suite de la prise de contrôle de l’établissement de jeux par la société privée Gateway Casinos and Entertainment Ltd.   

« Nous sommes ici pour demander au gouvernement de l'Ontario de protéger les bons emplois dans les casinos d'Orillia et de tout l'Ontario, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. Unissons-nous aujourd'hui pour dire à la Société des loteries et des jeux de l'Ontario et au gouvernement de l'Ontario : Pas d’emplois, aucune chance. »

Le 19 juillet 2019, le tout premier jour où Gateway était libre de toute restriction légale pour protéger les emplois, l'entreprise a annoncé son intention d'éliminer 65 postes à temps plein et 5 à temps partiel. Unifor, qui représente 1 200 membres au Casino Rama, demande au gouvernement de l'Ontario d'utiliser son pouvoir d'ordonner à l’OLG de réviser et de renverser la décision de Gateway.  

Le rassemblement de solidarité #Pasdemploisaucunechance a réuni des travailleuses et travailleurs du Casino Rama, des retraités et des membres de la communauté de tout le centre de l'Ontario ainsi que Bruce Stanton, député de Simcoe North. Le rassemblement a été convoqué en réponse à l'inaction de la direction du casino ainsi que du gouvernement de l'Ontario pour empêcher les mises à pied, y compris le remplacement des emplois à temps plein par des emplois précaires à temps partiel.

Son exploitant, Gateway Casinos and Entertainment Ltd. (Gateway) et la Société des loteries et des jeux de l'Ontario (OLG) ont d'abord présenté la privatisation du Casino Rama comme une occasion de créer plus d'emplois et d'améliorer la qualité du service.

« Cet projet était censé créer plus d'emplois à Orillia et jusqu'à présent, c'est tout le contraire qui s'est produit. Gateway a mis à pied des travailleuses et travailleurs, réduit les heures de restaurant, enlevé des tables et des machines à sous et mis fin aux services de voiturier », a déclaré Jerry Dias.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la campagne d’Unifor #Pasdemploisaucunechance et pour signer la pétition en ligne afin de sauver des emplois, visitez le site : www.unifor.org/pasdemploisaucunechance

Pour obtenir plus d’information, contactez le représentant aux communications d’Unifor, David Molenhuis, à david.molenhuis@unifor.org ou au (cell) 416-575-7453.