Vous êtes ici

Le ministère du Travail constate des divergences sur la question de savoir si la maison de soins de longue durée Fairfield Park a fourni les masques appropriés

Boîte de masques faciaux jetables à usage non médical
11 fév 2021 - 0:00

Le 11 février 2021

WINDSOR—Unifor est indigné après que le ministère du Travail ait confirmé que les masques AIRE non médicaux donnés aux travailleuses et travailleurs de Fairfield Park ne sont pas les mêmes que ceux dont l'employeur a affirmé qu'ils étaient des masques médicaux de niveau 1 vérifiés, après une visite d’inspection le 8 février 2021.

« La position d'Unifor a toujours été que les masques étiquetés ‘non médicaux’ n'auraient pas dû être distribués à ses membres sur ce lieu de travail. Ce qui est clair pour nous, et pour l'inspecteur, c'est que le rapport de vérification fourni par l'employeur ne correspond pas aux masques qui ont été effectivement utilisés et il n'y a aucune preuve que ceux-ci aient jamais été approuvés pour un usage médical », a déclaré Tullio DiPonti, président de la section locale 2458 d'Unifor.

« Nous disposons d'informations qui nous portent à croire que ce masque a été distribué à des fins médicales dans cette maison pendant des mois, souvent réemballés hors de son contenant d'origine. »

Selon le rapport de l’inspecteur du ministère du Travail, (En anglais seulement) l'employeur a vérifié auprès du fournisseur que les masques étaient des masques médicaux de niveau 1, mais après avoir examiné ces documents, de sérieuses divergences ont été découvertes. L'information ne correspond pas à la marque et au modèle de masques réellement utilisés à la maison de soins Fairfield. Les preuves fournies concernaient une marque de masque appelée « Alloves », alors que les masques utilisés sur le lieu de travail étaient étiquetés « AIRE » avec des numéros de modèle différents. En conséquence, l'inspecteur a rédigé des ordonnances contre la maison de oins Fairfield exigeant une enquête plus approfondie et la vérification de sa conformité aux exigences en matière de masques médicaux ou chirurgicaux.

« Ce qui est tout aussi effrayant, c'est que les allégations sur l'efficacité de ce masque ont été soutenues par la santé publique de Chatham Kent et l’Alliance Chatham Kent pour la santé, a poursuivi M. DiPonti. Les masques chirurgicaux et procéduraux font partie de l'équipement de protection individuelle minimum requis, tel que défini dans la directive no 5 et la directive no 3 de l'Ontario. Même les visiteurs doivent être munis d'un masque chirurgical/procédural pour les visites à l'intérieur. »

« Alors que nous avons vu les cas se multiplier rapidement dans cette maison, nous devons nous demander si ce qui semble être un manque de masques médicaux appropriés n'a pas contribué à cette propagation, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Il faut enquêter sur cette situation et nous devons faire mieux pour que nos membres sur la première ligne de cette pandémie bénéficient de toute la protection qu'ils méritent. Ils sont nos héroïnes et nos héros. »

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour les demandes des médias ou organiser une entrevue sur FaceTime, Zoom ou Skype, contactez la représentante aux communications d’Unifor, Kathleen O’Keefe, à kathleen.okeefe@unifor.org ou au  416-896-3303 (cell).