Vous êtes ici

Le gouvernement Ford se range du côté des lobbyistes d’entreprises plutôt que des travailleurs avec la « Loi pour un Ontario ouvert aux affaires »

Le 23 octobre, 2018

TORONTO - Unifor condamne le plan du gouvernement provincial de reprendre les droits et protections accordés aux travailleuses et travailleurs.

« Des horaires justes, un salaire égal pour un travail égal, des congés de maladie payés. Ces droits ne sont pas frivoles, ce sont des normes minimales réalistes pour l’équité, des normes qui font croître les emplois de qualité et assurent la sécurité des travailleuses et travailleurs, a affirmé Jerry Dias, président national d'Unifor. Cette Loi est une attaque directe contre les millions de travailleuses et travailleurs qui s’appuie sur une crise fictive. »

Le projet de loi cède aux demandes des grandes entreprises, dont la demande d’éliminer la protection pour les travailleuses et travailleurs à temps partiel et temporaires d’être payés équitablement, annulant ainsi la promesse d’une hausse du salaire minimum à 15 dollars et diminuant les congés payés pour ceux qui sont malades ou vivent une crise. 

« Les travailleuses et travailleurs en Ontario qui appuient le salaire à 15 dollars et l’équité doivent se souvenir que nous sommes la majorité et que l’annonce d’un projet de loi ne signifie pas forcément qu’il sera adopté, a déclaré Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d’Unifor. Je demande à tous les Ontariens de se tenir debout pour défendre leurs droits et de stopper cette tentative d’éliminer les droits des personnes les plus vulnérables. »

Le syndicat dénonce les efforts des employeurs qui ont exercé des pressions auprès du gouvernement pour attaquer les travailleuses et travailleurs et encourager les emplois précaires mal rémunérés.

« Si vous êtes un employeur dont le personnel est syndiqué par Unifor, si vous êtes un député ou le premier ministre, sachez que les travailleuses et travailleurs de cette province vont vous tenir responsables de cet effort visant à annuler leurs droits, a ajouté Mme Rizvi. Aux travailleuses et travailleurs en Ontario sans protection syndicale et qui sont inquiets de la décision de ce gouvernement de faire annuler leurs droits, il est temps de nous mobiliser ensemble. Unifor est là pour vous. »

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Sarah McCue, représentante nationale aux communications d’Unifor, à l’adresse sarah.mccue@unifor.org ou au numéro 416‑458‑3307 (cell.).