Vous êtes ici

Le gouvernement de la Colombie-Britannique doit en faire davantage pour freiner la propagation de la COVID-19, selon Unifor

Picture of the outside of the BC Legislative Building in Victoria
20 avr 2021 - 0:00

VANCOUVER – La résistance persistante du gouvernement de John Horgan à légiférer sur les congés de maladie payés représente une grave lacune dans la stratégie de la province pour freiner la propagation du coronavirus, affirme Unifor.

« Le gouvernement de la Colombie-Britannique doit faire tout en son pouvoir pour protéger la santé publique, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. Les congés de maladie payés par l’employeur sont un outil stratégique clé pour permettre aux travailleuses et travailleurs de rester à la maison s’ils sont malades. Victoria a besoin d’un leadership courageux qui est prêt à tenir tête à une poignée de lobbyistes du monde des affaires au nom de la santé publique. »

Les normes d’emploi de la Colombie-Britannique ne prévoient que trois jours de congé de maladie non payés. Près des deux tiers des travailleuses et travailleurs de la Colombie-Britannique ne bénéficient pas de congés de maladie payés. Chez les travailleurs à bas salaire, ce chiffre est encore plus élevé. Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à n’avoir aucun congé de maladie payé.

« Ce gouvernement diffuse quotidiennement des messages sur les précautions que devraient prendre les travailleuses et travailleurs pour aplatir la courbe, mais les dirigeants élus refusent d’utiliser leur pouvoir pour instaurer des congés de maladie payés, déclare Gavin McGarrigle, directeur de la région de l’Ouest d’Unifor. Lorsqu’il s’agit de leur santé, les travailleurs ne peuvent pas compter sur les caprices et la charité des employeurs. Ils ont besoin d’une norme provinciale garantie maintenant. »

Unifor salue les investissements annoncés dans le budget d’aujourd’hui pour les programmes de base comme les services de garde d’enfants et les soins de santé. Gavin McGarrigle a promis de poursuivre la campagne en faveur des congés de maladie payés et d’un accès plus facile à la syndicalisation.

« Nous exhortons le gouvernement de la Colombie-Britannique à saisir l’occasion de rebâtir en mieux, a précisé Gavin McGarrigle. Le statu quo d’avant la pandémie n’est pas une chose à laquelle il faut aspirer. »

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour toute demande de renseignements des médias ou organiser une entrevue par Skype, Zoom ou FaceTime, communiquez avec Ian Boyko, représentant aux communications d’Unifor, à l’adresse ian.boyko@unifor.org ou au numéro 778-903-6549 (cellulaire).