Vous êtes ici

L’attaque de Jason Kenney contre les syndicats donne encore plus de pouvoir aux dirigeants d’entreprises

7 juil 2020 - 0:00

7 juillet 2020

EDMONTON – Le projet de loi 32 du premier ministre Jason Kenney tente d’affaiblir la voix des travailleuses et travailleurs albertains et permettrait aux entreprises de demeurer aussi puissantes et irresponsables qu’avant, selon Unifor.

« Lorsque les syndicats utilisent les droits à la liberté d’expression pour dénoncer des injustices, nous parlons au nom de tous les travailleurs et travailleuses, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. En plus de criminaliser les manifestations en vertu de la nouvelle loi sur la défense des infrastructures critiques, Jason Kenney utilise le pouvoir du gouvernement pour étouffer les voix des travailleurs. »

De l’avis d’Unifor, le projet de loi 32 propose de limiter les campagnes de défense des intérêts publics des syndicats en appliquant un modèle « clandestin » de cotisations syndicales imposées par le gouvernement qui permet aux syndiqués de profiter des campagnes syndicales sans les payer. Le projet de loi 32 paralyserait les plus fervents critiques du premier ministre Kenney et consoliderait son propre pouvoir.

« Dans cette nouvelle attaque contre les droits des travailleuses et travailleurs, Jason Kenney utilise la réglementation gouvernementale pour en faire profiter ses amis des grandes entreprises, a précisé Gavin McGarrigle, directeur de la région de l’Ouest d’Unifor. Fixer les règles pour donner encore plus de pouvoir aux gens riches et puissants ne peut que faire du tort à la reprise économique de l’Alberta. Pour bâtir une société plus juste et plus durable, les travailleurs doivent être entendus. »

Toujours selon Unifor, comme on s’y attend pour la loi antidémocratique sur la défense des infrastructures critiques, le projet de loi 32 sera tôt ou tard jugé inconstitutionnel par les tribunaux.

« Plutôt que d’admettre que son plan économique fragile a empiré les choses, Jason Kenney préfère mener des combats idéologiques au moyen de lois néfastes qui seront rejetées par les tribunaux », a expliqué Gavin McGarrigle.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour organiser une entrevue, en personne ou par Skype ou FaceTime, communiquez avec Ian Boyko, représentant aux communications d’Unifor, à l’adresse ian.boyko@unifor.org ou au numéro 778-903-6549 (cellulaire).