Vous êtes ici

La réouverture de la C.-B. est irréaliste avec des mises à pied dans les transports en commun

7 mai 2020 - 0:00

Le 7 mais 2020

VICTORIA—Le plan visant à assouplir les restrictions liées à la COVID-19 pour l'économie de la Colombie-Britannique est incomplet s'il ne prévoit pas le rétablissement du service de transport en commun, déclare Unifor.

« Des transports publics fiables et sûrs devraient être au cœur de tout plan visant à relancer l'économie, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. TransLink a amené la grande région métropolitaine de Vancouver au bord du chaos dans les transports en commun avec des avis de mises à pied à partir du 18 mai. Ces avis doivent être annulés immédiatement pour aider l'économie du Lower Mainland à retrouver la santé. »

Le 20 avril, près de 1 200 travailleuses et travailleurs de la compagnie de bus Coast Mountain ont reçu un avis de mise à pied prenant effet le 18 mai. Unifor s'est battu contre ces mises à pied, en insistant sur le fait que les réductions de service de transport en commun qui en résultent vont nuire à la lutte contre la COVID-19, car des milliers de travailleurs des services essentiels dépendent des transports en commun pour se rendre au travail et en revenir.

« Au lieu de respecter leurs employés et de bien communiquer, nous avons constaté une désinformation et un rejet des dispositions standard du Code du travail, a déclaré Gavin McGarrigle, directeur de la région de l'Ouest d'Unifor. TransLink devrait annuler les avis et s'asseoir avec le syndicat pour discuter de la manière dont nous pouvons tous travailler ensemble pour maintenir le système de transport en commun. Lorsque les avis seront annulés, nous nous réunirons immédiatement avec eux pour commencer à travailler sur un plan. »

Les sections locales 111 et 2200 d'Unifor accusent les avis de mises à pied de ne pas avoir respecté le préavis minimum requis en vertu du Code des relations de travail de la Colombie-Britannique et ont déposé une plainte auprès de la commission provinciale des relations de travail. Unifor affirme que la direction de la compagnie Coast Mountain Bus a décidé de punir les travailleurs qui se sont adressés à la commission des relations de travail en retirant les offres de couverture des coûts des avantages sociaux pour les travailleurs de première ligne mis à pied.

« Lorsqu'on leur a donné l'occasion de faire ce qu'il fallait, ils ont manigancé, n'ont pas bien communiqué et ont essayé de bafouer les dispositions du Code du travail au lieu de traiter les héros et héroïnes de la COVID qui maintiennent le système de transport en commun avec le respect qu'ils méritent », a ajouté M. McGarrigle.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour solliciter une entrevue en personne, par Skype ou Facetime, contactez le représentant aux communications d’Unifor, Ian Boyko, à ian.boyko@unifor.org ou au 778-903-6549 (cell).