Vous êtes ici

La réélection des libéraux à Terre-Neuve est l'occasion de redéfinir les priorités

Le drapeau de Terre-Neuve
27 mar 2021 - 0:00

Le 27 mars 2021

SAINT-JEAN —L'élection du premier ministre Andrew Furey avec un gouvernement majoritaire donne l'occasion au gouvernement libéral de redéfinir ses priorités pour améliorer la vie des travailleuses et travailleurs et de leurs familles.

« Nous avons perdu un temps précieux pendant une période de crise en mode campagne électorale, il est maintenant temps pour le premier ministre Furey de retrousser ses manches et de travailler à la mise en place de politiques qui feront une différence », a déclaré Linda MacNeil, directrice de la région de l’Atlantique d'Unifor.

Unifor a demandé à plusieurs reprises à M. Furey, et à son prédécesseur Dwight Ball, d'augmenter le salaire minimum de Terre-Neuve à 15 $ l'heure. Même avec l’augmentation à venir le 1er avril 2021, le salaire minimum de Terre-Neuve sera toujours parmi les plus bas du pays, à 12,50 $.

« La pandémie a touché de façon disproportionnée les personnes à faible revenu de Terre-Neuve-et-Labrador, y compris celles qui sont en première ligne, a déclaré Mme MacNeil. Les travailleuses et travailleurs des épiceries sont qualifiés de héros de la COVID par les politiciens alors qu'ils luttent pour s'en sortir en gagnant le salaire minimum ou presque. Ce n'est pas un salaire de subsistance et c'est pourquoi nous avons assisté à une grève de 12 semaines dans la province l'an dernier.

Bien que M. Furey ait reconnu la nécessité de s'attaquer à la pauvreté pendant la campagne, s’engageant à mener des consultations et une approche multidimensionnelle à la question, un quart de la main-d’œuvre de la province continue de gagner le salaire minimum.

La pandémie a également mis en lumière les inégalités et les lacunes systémiques des lois provinciales sur le travail, notamment l'absence de jours de congé de maladie payés pour tous les travailleurs et travailleuses.

« Il est temps que les travailleuses et travailleurs cessent à devoir choisir entre leur santé et leur capacité à subvenir aux besoins de leur famille, a déclaré Mme MacNeil. Terre-Neuve-et-Labrador devrait être un chef de file en matière de jours de congé de maladie payés et ne pas traîner derrière les autres provinces. »

Au nom des 15 000 membres du Syndicat des pêcheurs, de l’alimentation et des travailleurs assimilés (SPATA-Unifor), le plus grand syndicat du secteur privé à Terre-Neuve-et-Labrador, des mesures doivent être prises pour protéger les bons salaires, offrir des lieux de travail sécuritaires et renforcer le secteur de la pêche côtière.

Unifor demande au nouveau gouvernement provincial de réduire la concentration du contrôle des entreprises, de mettre un terme à l'érosion de la négociation collective libre et équitable en adoptant des mesures visant à lutter contre les transferts de contrat et à interdire le recours aux briseurs de grève. Le syndicat demande également une uniformisation de tout l'équipement de protection individuelle afin qu'il réponde aux normes nationales.

Assurer un avenir solide au secteur de l'énergie doit également être une priorité pour les libéraux. Bien qu'une étape positive ait été franchie avec l’engagement de 175 millions de dollars pour la relance de Terra Nova, il faut faire davantage pour inverser les mises à pied afin que l'industrie puisse se rétablir du ralentissement économique causé par la COVID-19. 

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour les demandes des médias ou organiser une entrevue par FaceTime, Zoom ou Skype, veuillez contacter le représentant aux communications d’Unifor, Kathleen O’Keefe, à kathleen.okeefe@unifor.org ou au 416-896-3303 (cell).