Vous êtes ici

Après avoir snobé les médiateurs du premier ministre Moe, la Co-op demande plus de concessions

25 mar 2020 - 0:00

Le 25 mars 2020

REGINA—Seulement 72 heures après avoir rejeté toutes les recommandations des médiateurs nommés par le premier ministre Scott Moe, la Federated Co-operatives Limited a déposé de nouvelles demandes de concessions agressives dans le cadre des négociations avec les travailleurs du pétrole et du gaz à Regina.

« Dès le début, nous avons demandé que la médiation soit contraignante, et non une suggestion amicale que la Co-op pourrait ignorer, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. La province doit introduire une législation pour mettre fin à ce différend et forcer cet employeur malhonnête à rétablir la sécurité d'exploitation de la plus grande raffinerie du Saskatchewan. »

Au 111e jour du lock-out acharné de la raffinerie Co-op, la société a déposé une « offre finale » avec des demandes de concessions qui vont bien au-delà de ce qui a été proposé par Vince Ready et Amanda Rogers dans leur rapport commandé et payé par le gouvernement de la Saskatchewan. Les nouvelles exigences de la Co-op comprennent une réduction significative des responsabilités de la société en matière de retraite tout en vidant de sa substance le régime de retraite des employés.

« La Co-op n'a jamais voulu faire de compromis, elle veut tout avoir, a déclaré Kevin Bittman, président de la section locale 594 d'Unifor. Mais il est trop tard. Le rapport des médiateurs constitue le processus sur lequel les travailleurs et l'entreprise s'étaient mis d'accord, nous l'avons ratifié, et c'est ce que Scott Moe doit faire appliquer. »

La section locale 594 a voté à 98 % en faveur des compromis contenus dans le rapport des médiateurs nommés par le premier ministre, et se dit prête à reprendre le travail dans le cadre de ce règlement, qui prévoit que les travailleurs cotisent à hauteur de 8 % à leur pension. Unifor affirme qu'un retour au travail de la main-d'œuvre qualifiée qui exploite normalement la raffinerie de Regina a déjà trop tardé.

« Le camp de briseurs de grève surpeuplé est une catastrophe sanitaire en attente. Il est dans l'intérêt de la province que le premier ministre Moe mette fin à ce lock-out et ferme le camp de briseurs de grève une fois pour toutes », a déclaré M. Dias.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour les demandes des médias, contactez le représentant aux communications d’Unifor, Ian Boyko, à ian.boyko@unifor.org ou au 778-903-6549 (cell).