Vous êtes ici

Selon une étude, un investissement d'un milliard de dollars serait nécessaire pour compenser la perte de Northern Pulp

7 aoû 2019 - 0:00

Le 7 août, 2019

HALIFAX – Le président national d'Unifor, Jerry Dias, s'est entretenu avec des journalistes mercredi matin pour souligner les graves répercussions sur l’économie de la Nouvelle-Écosse si l'usine de Northern Pulp ferme.

« Nous savons tous que Boat Harbour doit fermer. Notre travail consiste maintenant à trouver une façon d'aller de l'avant qui permettra d'atteindre cet objectif et de soutenir non seulement les 230 emplois d'Unifor chez Northern Pulp, mais aussi les 2 700 emplois à temps plein en Nouvelle-Écosse qui dépendent de cette usine, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. La réalité c’est qu’il n'est pas facile de trouver des emplois bien rémunérés dans les régions rurales de la Nouvelle-Écosse, et cette étude montre combien la province risque de perdre si nous laissons l'usine fermer. »

L'étude a été commandée par Unifor et réalisée par la firme Gardner Pinfold de Halifax.

« La fermeture de l’usine de Northern Pulp causerait des difficultés économiques à des centaines de familles dans les régions rurales de la Nouvelle-Écosse. Un investissement de plus d'un milliard de dollars serait probablement nécessaire pour remplacer l'impact économique de l'usine », a déclaré Bob Fraser, président du cabinet Gardner Pinfold.

Parmi les principales conclusions de l'étude, mentionnons que Northern Pulp est un joueur clé dans les régions rurales de la Nouvelle-Écosse, créant un nombre important d'emplois bien rémunérés dans des régions où le chômage est généralement élevé. Un nombre ahurissant de 1 379 entreprises appuient l'exploitation de l'usine, dont bon nombre seraient touchées, gravement menacées ou feraient elles-mêmes l'objet d'une fermeture immédiate si l'exploitation de Northern Pulp devait cesser, même temporairement.

« Nous croyons que les Néo-Écossais méritent d'avoir une bonne idée de ce qui est en jeu à l'approche de la date de fermeture prévue dans la Boat Harbour Act, a déclaré Scott Doherty, adjoint exécutif du président d’Unifor. En plus des centaines de millions de dollars de recettes fiscales et d'activités économiques perdues dans la province, des centaines d'entrepreneurs indépendants et de petites entreprises sont en jeu, touchant des milliers de familles. Ce n'est pas qu'une seule entreprise qui est en jeu, c'est un point central vital de tout un réseau d’affaires interprovincial. »

Cliquez ici pour télécharger la version complète du rapport. (Disponible uniquement en anglais)

Pour obtenir de plus amples renseignements, contactez la représentante aux communications de la région de l’Atlantique d’Unifor, Shelley Amyotte:  shelley.amyotte@unifor.org ou au 902-717-7491 (cell)