Vous êtes ici

Les travailleuses et travailleurs de Tandus méritent une indemnité de départ équitable

Unifor demande à Tarkett, société mère de Tandus Flooring, de s'asseoir à la table pour négocier une indemnité de départ équitable pour ses travailleuses et travailleurs.

Pour soutenir notre campagne, envoyez un message à halifax@unifor.org.


Truro a donné son meilleur à Tandus.

Tandus peut faire mieux.

Pendant plus de 50 ans, les employés de Tandus Flooring ont apporté loyauté, soutien et travail à l'entreprise. Aujourd'hui, l'entreprise ferme ses portes et transfère le travail en Géorgie, aux États-Unis, où les salaires sont bas et les travailleurs ont moins de protection. Cette décision insensible fera perdre leur emploi à 200 travailleuses et travailleurs syndiqués. Soixante-dix d'entre eux travaillent à l'usine depuis plus de 30 ans. Des familles seront touchées, des travailleuses et travailleurs seront abandonnés et des régimes de retraite seront modifiés. La communauté de Truro est ébranlée par la perte de l'un de ses plus gros employeurs.

La société mère de Tandus, Tarkett, est une multinationale de plusieurs milliards de dollars. Elle veut que les citoyens de la Nouvelle-Écosse pensent qu'elle elle un « bon » employeur parce qu'elle adit qu'elle ferait ce qu'il faut pour ses employés. Sauf qu’elle ne l’a pas fait. Malgré les nombreuses années de service dévoué des travailleuses et travailleurs, Tandus refuse de leur offrir une indemnité de départ équitable. En fait, elle n'a pas offert un cent d'indemnité de départ.

Ses actions sont dommageables et nous devrions tous nous attendre à mieux.

L'un des problèmes est que la loi provinciale régissant les fermetures de lieux de travail n'impose aucune obligation significative aux employeurs qui abandonnent des travailleurs et des collectivités. La loi régissant les fermetures d’entreprises (Industry Closing Act) devrait être modifiée pour inclure des dispositions sur les indemnités de départ équitables pour les travailleurs, car ce n'est pas le cas actuellement. Il est temps que le gouvernement de la Nouvelle-Écosse renforce la loi pour inclure une indemnité de départ pour tous les travailleurs et travailleuses.

Unifor représente les travailleuses et travailleurs syndiqués de Tandus. Notre syndicat est fermement résolu à exiger des indemnités de départ équitables. Nous continuons d'exiger que la compagnie s'assoie à la table et négocie une entente équitable pour nos membres. L'entreprise a énormément profité du travail acharné et du dévouement des travailleuses et travailleurs de Truro et de la région. Il n'est que juste de faire preuve de respect et d'équité en retour.

Tandus a dit qu’elle « ferait la bonne chose ». Il est temps de le démontrer.

Un message d’Unifor et de sa section locale 4612 – Tandus Flooring, Truro

Mises à jours

Unifor demande publiquement à la société mère Tandus de négocier une entente d'indemnités de départ.

7/2/2019 -

Le syndicat national d’Unifor et la section locale 4612 représentant les travailleuses et travailleurs de Tandus Flooring ont fait paraître une annonce dans le Chronicle Herald demandant à Tarkett, la société mère de Tandus, de négocier une entente équitable pour les travailleuses et travailleurs.

Unifor met en lumière un problème qui permet à des entreprises comme Tandus de laisser des centaines de familles néo-écossaises en plan. La loi provinciale régissant les fermetures de lieux de travail n'impose aucune obligation significative aux employeurs qui abandonnent des travailleurs et des collectivités. La Industry Closing Act devrait être modifiée pour inclure des dispositions sur les indemnités de départ équitables pour les travailleuses et travailleurs, car ce n'est pas le cas actuellement. Il est temps que le gouvernement de la Nouvelle-Écosse renforce la loi pour inclure le versement d’indemnités de départ pour tous les travailleurs et travailleuses.