Vous êtes ici

Les membres d’Unifor sont encouragés par les progrès qu’a réalisés Northern Pulp

5 juil 2019 - 0:00

Le 5 juillet 2019

HALIFAX – Le syndicat Unifor est heureux de constater que Northern Pulp fait des progrès importants en ce qui concerne les renseignements supplémentaires requis par le ministère de l'Environnement de la Nouvelle-Écosse afin d'obtenir l'autorisation de construire une usine d'effluents à l'usine de pâte de la Nouvelle-Écosse.

« Nous sommes encouragés par les progrès réalisés, mais, soyons clairs, il s'agit d'une période extrêmement difficile, angoissante et frustrante pour nos membres qui s'inquiètent pour leur emploi et leur collectivité », a déclaré Lana Payne, directrice régionale d'Unifor pour l'Atlantique.

Lana Payne et les dirigeants de la section locale 440 d’Unifor ont reçu une mise à jour des hauts dirigeants de l'entreprise mercredi, suivie jeudi d'une assemblée publique à l'usine sur l'état de la réponse de l'entreprise au rapport Focus du ministère de l'Environnement, un rapport répondant à la demande d'évaluation environnementale de l'entreprise.

La perte de l'usine de pâte à papier aura des répercussions profondes et énormes sur l'ensemble du secteur forestier, y compris sur les 240 travailleuses et travailleurs syndiqués de l'usine et sur les milliers d'autres du secteur dans toute la province.

Don MacKenzie, président de la section locale 440 d'Unifor, a déclaré qu'il est essentiel que l'entreprise fasse le travail le plus rapidement possible et montre au gouvernement qu'elle fait tout ce qu'elle peut pour répondre aux demandes du ministère de l'Environnement.

« Il est rassurant de voir que l'entreprise continue d'investir dans l'usine, y compris lors du récent arrêt pour maintenance. Il est également rassurant de voir l'engagement récent du premier ministre Stephen McNeil à examiner toutes les possibilités concernant l'avenir de l'usine. L'entreprise doit terminer le travail, bien le faire et remettre la balle dans le camp du gouvernement », a déclaré Don MacKenzie.

Lana Payne a dit qu'il y a toujours eu une solution qui a donné lieu à une nouvelle installation de traitement, qui respectait les Premières nations et qui assurait également le respect et le dépassement des normes environnementales.

« La question était vraiment d'avoir le temps de tout faire et de respecter l'échéancier imposé par le gouvernement. Le dilemme pour le premier ministre et son gouvernement est de savoir s'ils vont rester les bras croisés et permettre qu'une crise économique se produise ou de s’engager sincèrement à faire ce qu'il faut pour créer une voie qui protège l'environnement et de bons emplois dans le secteur forestier de la Nouvelle-Écosse. »

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie, dont près de 24 000 dans la foresterie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Shelley Amyotte, représentante aux communications d’Unifor, à l’adresse shelley.amyotte@unifor.org ou au numéro 902‑717‑7491 (cellulaire).