Le mercredi 6 décembre, le comité conjoint de négociation d’Unifor a officiellement commencé à négocier avec Bell Solutions techniques (BST) un nouveau contrat pour près de 5 000 travailleuses et travailleurs en Ontario et 2 700 au Québec. Pour connaître les plus récentes nouvelles, veuillez lire les bulletins de négociation ci-dessous.

Pour les rapports de négociation à jour, veuillez voir ci-dessous.

Il s’agit non seulement de la première ronde de négociations avec Bell Solutions techniques depuis la création d’Unifor en 2013, mais le syndicat s’est aussi engagé dans un processus de négociation historique qui regroupe à la même table de négociation les sections locales de l’Ontario et du Québec. Les techniciennes et techniciens n’ont jamais connu encore ce type de négociations coordonnées au Canada.

Pour représenter les besoins des membres pendant les négociations, voici les deux équipes de négociation qui travaillent ensemble :

Comité du Québec

  • Charles Saumure, section locale 81
  • Christian Dénommée, section locale 98
  • Jocelyn Bouchard, section locale 176
  • Jean-Stéphane Mayer, représentant national pour toutes les unités BST Québec

Comité de l’Ontario

  • Jim Fling, section locale 34-O
  • Shawn Cowan, section locale 43
  • Jeff Mark, section locale 47
  • Colum Lynn, section locale 1996-O
  • Tyson Siddall, directeur des télécommunications     

Les sections locales représentées à la table de négociation sont :
Les sections locales 28, 30-O, 31,34-O, 35, 36, 37, 38, 39-O, 40-O, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48 et 1996-O en Ontario, et les sections locales 77, 78, 79, 80, 81, 93, 98 et 176 au Québec.

Les enjeux prioritaires de cette ronde de négociations sont d’obtenir un salaire égal pour un travail égal pour tous les travailleurs et travailleuses des deux régions, d’établir un équilibre entre le travail et la vie personnelle, de mettre fin aux heures supplémentaires forcées, d’améliorer les conditions des travailleuses et travailleurs à temps partiel, et d’obtenir un congé payé en cas de violence conjugale. Le principal message livré à l’employeur est que l’équité pour les techniciens et techniciennes s’impose depuis longtemps!

Nouvelles