Le militantisme d'Unifor contre la violence faite aux femmes et la violence fondée sur le genre sous toutes ses formes est fort et existe depuis longtemps. Ensemble, les travailleuses et travailleurs ont remporté des victoires dans les efforts visant à prévenir la violence et à mieux soutenir les survivantes. Les femmes ont ouvert la voie.

Les femmes continuent de subir des violences principalement de la part des hommes, le plus souvent de leurs partenaires intimes ou des membres de leur famille. La violence faite aux femmes par les hommes a fortement augmenté au cours de la pandémie.

En désignant la source de la violence, nous pouvons nous concentrer plus clairement sur la recherche de solutions.

En 2021, les hommes en position de pouvoir au sein du syndicat s'engagent à s'exprimer et à agir pour prévenir la violence fondée sur le genre.

Ils lancent le défi ci-dessous à tous les hommes du syndicat. Il est temps de faire votre part pour mettre fin à la violence fondée sur le genre.

La violence fondée sur le genre existe dans toutes les collectivités. Cependant, certaines personnes sont confrontées à des taux de violence plus élevés, notamment les autochtones, les femmes de couleur, les personnes bispirituelles, les personnes trans et non binaires, les lesbiennes et les bisexuels, les femmes ayant une incapacité et les femmes vivant dans des régions rurales et éloignées.

Toutes les femmes, les filles et les personnes de genre différent doivent être valorisées, respectées et ont le droit de vivre sans violence.

Le 25 novembre marque le début d'une campagne mondiale de 16 jours de militantisme pour l'élimination de la violence faite aux femmes. Ces 16 jours se termineront le 10 décembre à l’occasion de la Journée internationale des droits de la personne. Le 6 décembre, le Canada célébrera sa Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes.

Prenez connaissance des cinq choses que vous pouvez faire en tant qu’homme pour mettre fin à la violence fondée sur le genre, puis prenez l’engagement ci-dessous :

  1. Reconnaissez-la : La violence fondée sur le genre peut être une agression physique et sexuelle, un harcèlement sexuel, un abus émotionnel ou psychologique, ou tout type de contrôle coercitif. En nommant la violence masculine, on reconnaît l'aspect genré particulier de la violence à laquelle les femmes et les personnes de genre différent sont confrontées.
  2. Exprimez-vous : L'intervention des témoins est essentielle pour prévenir la violence et le harcèlement. Trouvez un moyen sécuritaire d'intervenir et d'interpeller les hommes qui vous entourent. Si vous êtes témoin de harcèlement ou d'abus, offrez des ressources à la victime, y compris les outils de votre syndicat.
    Pour les blagues ou les remarques sexistes, trouvez un moyen d'y mettre un terme, afin que la personne qui les exprime ne pense pas que vous êtes de son côté.
  3. Soutenez les femmes et les personnes de genre différent qui vous entourent : Si une personne de votre entourage est victime de discrimination, de harcèlement ou d'isolement, soutenez-la. Parfois, dire « Je te crois » ou « Ce n'est pas ta faute » peut permettre d’amorcer un dialogue de soutien. Ne détournez pas le regard d'une situation inconfortable. Tendez plutôt la main. Il peut s'agir d'une simple écoute ou d'une référence à une aide communautaire ou une intervenante auprès des femmes. Pour en savoir plus sur le Programme des intervenantes auprès des femmes, consultez le site www.unifor.org/femmes et partagez les ressources du gouvernement fédéral : Centre du savoir sur la violence fondée sur le sexe.
  4. Enseignez à la prochaine génération : Assurez-vous que les garçons n'apprennent pas des normes de genre dangereuses et veillez à ce qu'ils grandissent en apprenant ce que signifie le consentement. Montrez qu'être un homme ne signifie pas contrôler ou abuser des femmes ou des personnes de genre différent. Nous avons tous un rôle à jouer dans la transmission de valeurs saines à la prochaine génération.
  5. Utilisez votre pouvoir au sein du syndicat : La sécurité économique est la clé de la sécurité personnelle. La négociation et l'application de mesures clés comme l'équité salariale, l'équité en matière d'emploi, les clauses anti-harcèlement, les congés familiaux, les congés payés pour violence familiale, les bons salaires et autres droits sur le lieu de travail contribuent à la sécurité économique. Ces mesures permettent également de lutter contre la dévalorisation des femmes et des personnes de genre différent dans la société. Tout cela fait partie de la prévention de la violence fondée sur le genre. 

Allez-vous vous engager à faire votre part pour mettre fin à la violence fondée sur le genre?

Ajoutez votre nom ci-dessous, et partagez votre engagement en ligne.

Cliquez pour Tweetez.

Tweetez : J'ai la responsabilité de mettre fin à la violence des hommes. Je m'engage à agir pour mettre fin aux attitudes et aux comportements qui favorisent la violence fondée sur le genre dans notre société.

Tout au long de l'année, vous pouvez partager cette affiche et ces idées. Pour mettre fin à la violence fondée sur le genre, il faut agir tous les jours.

Page Components

Ressources

Téléchargez l'affiche « Je m'exprime pour mettre fin à la violence des hommes contre les femme »

Inscrivez-vous ici pour la veillée du 6 décembre