La pandémie de la COVID-19 fait planer une lourde menace sur la santé, la sécurité et le bien-être de tous les habitants de la planète, mais particulièrement des populations actives et des personnes démunies.

Au Canada, et dans d’autres grandes puissances économiques, les programmes de vaccination s’accélèrent. Si cela est positif, de nombreux pays à faible revenu, ravagés par la COVID-19 et ses variants hautement transmissibles, n’ont cependant pas un accès suffisant aux vaccins et aux équipements médicaux. La plupart de ces nations n’ont pas les ressources nécessaires pour développer leurs propres moyens de sauver des vies, et doivent compter sur la générosité des pays industrialisés et des grandes entreprises détentrices de brevets. Une telle situation est tout à fait inacceptable.  

Or, nous sommes conscients que cette pandémie ne prendra fin pour personne tant qu’elle ne sera pas terminée pour tout le monde.  

Unifor s’est joint à une collectivité sans cesse croissante d’organismes qui demandent à l’Organisation mondiale du commerce de lever les règles commerciales internationales contraignantes et de promouvoir une production mondiale accrue de vaccins contre la COVID-19.

Cette dérogation à l’accord sur les ADPIC « TRIPS Waiver » est la voie à suivre. Elle a été approuvée par plus de 100 pays, mais pas par le Canada.

Passez à l’action en adressant une lettre au Premier ministre Justin Trudeau, à la ministre du Commerce Mary Ng et à la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly — les exhortant à soutenir la dérogation.

Ressources :

  • « At the WTO, Canada fiddles while the pandemic rages on » (À l’OMC, le Canada tergiverse pendant que la pandémie fait rage), par Stuart Trew (CCPA Monitor, novembre 2021)
  • The TRIPS COVID Waiver (La dérogation à l’accord sur les ADPIC) – Page de ressources (CCPA)
  • Lettre d’Unifor n° 2 (mai 2021)
Page Components