Vous êtes ici

Section locale 1 de la Fédération des travailleurs de construction navale – Unifor, chantier naval Irving

Les négociations commencent le 1er novembre avec les membres de la section locale 1 de la Fédération des travailleurs de construction navale – Unifor, qui sont fiers de construire des navires de la marine canadienne au chantier naval d’Irving à Halifax.

La société Irving a obtenu en 2011 le contrat fédéral de plusieurs milliards de dollars pour construire les navires de patrouille extracôtiers.

Unifor représente 800 membres au chantier naval à Halifax, dont plusieurs corps de métiers, des métallurgistes aux électriciens, tous impliqués dans les différents volets de la construction navale.

L’équipe de négociation du syndicat est déterminée à améliorer les conditions de travail et espère conclure une convention collective équitable alors que le contrat actuel vient à échéance à la fin de l’année, le 31 décembre 2017.

En vue des négociations, l’équipe syndicale s’est réunie pour passer en revue les demandes de la part des membres.  Cette ronde de négociations sera difficile, car plusieurs préoccupations ont été soulevées par les membres et les dirigeants de la section locale 1.  

Surveillez cette page pour obtenir les plus récentes nouvelles de votre comité de négociation.

Les travailleurs de Chantiers maritimes Irving votent à 99 % pour la grève

12-03-2017

Le comité de négociation souhaite remercier les quelque 700 membres et plus qui se sont déplacés pour entendre un bilan des pourparlers avec Chantiers maritimes Irving.

Comme les membres le savent, le comité était déçu que l’employeur ait demandé d’aller en conciliation moins de quatre jours à la table de négociation le mois dernier. L’employeur a ensuite émis des déclarations trompeuses et préoccupantes dans des entrevues médiatiques, des communiqués de presse et une lettre aux employés.

Aujourd’hui, le comité de négociation a présenté aux membres les 33 pages de demandes de concession de la part de l’employeur.

Après une saine discussion, les membres ont tenu un vote de grève, dont les résultats ont confié un solide mandat de grève au comité alors que 99 % des membres présents ont voté en faveur.

Nous vous informons que le comité va continuer de respecter le processus de négociation et de la conciliation, et ne discutera pas publiquement des négociations dans les médias.

L’équipe de négociation reste confiante que le conciliateur pourra convaincre l’employeur qu’une approche reposant sur la confrontation et les demandes de concession n'est pas la meilleure manière de conclure une entente de principe.

Si vous ne pouviez être présent, veuillez communiquer avec un des membres du comité de négociation pour obtenir plus d’information.

Pour prendre connaissance du dernier bilan du comité de négociation de la section locale 1 FTCN, cliquez ici.

Mises à jours

Progrès réalisé après quatre jours de conciliation

12/15/2017 -

Après quatre jours de conciliation qui ont pris fin le 14 décembre 2017, le comité de négociation estime que le ton des pourparlers a changé et il peut rapporter que certaines demandes de conciliation ont été écartées de la table. Il reste encore beaucoup de travail à abattre, mais il est important de souligner que le comité a fait du progrès et a pu s’entendre avec l’autre partie sur plusieurs pages de dispositions. Cela représente une importante amélioration par rapport à où nous étions il y a à peine quelques jours, et constitue certainement un pas dans la bonne direction. Le comité n’est pas en position de diffuser tous les détails jusqu’à ce qu’il ait conclu une entente de principe.

Ce progrès découle de l’immense soutien exprimé par les membres qui ont participé à l’assemblée extraordinaire du 3 décembre 2017 et soutenu le comité de négociation et le processus de négociation avec un vote déterminant de 99,8 %.

Le comité de négociation est prêt à maintenir le cap jusqu’à ce qu’une entente équitable soit négociée. Les pourparlers vont reprendre le 15 janvier 2018, une semaine plus tard qu’espéré, mais le comité de l’employeur n’était pas disponible.

Le comité de négociation sera sur le lieu de travail, et on rappelle aux membres de respecter les exigences du comité de négociation à l’égard de la confidentialité dans le cadre du processus de négociation, alors qu’il tente de conclure une entente.

Le comité de négociation souhaiterait remercier tous les membres de leur patience continue, de leur soutien et de leur compréhension, et souhaite à toutes et à tous une heureuse saison des Fêtes en sécurité.

Message aux membres après la demande de conciliation de Chantiers maritimes Irving

11/23/2017 -

Après moins de quatre jours à la table de négociation, la section locale 1 de la Fédération des travailleurs de construction navale – Unifor est déçue d’informer les membres que la société Chantiers maritimes Irving a déposé une demande de conciliation si tôt dans les pourparlers.

Unifor n’émet pas de commentaires publiquement ni de communiqué de presse en respect pour ses membres et le processus de négociation.

Le comité de négociation a rencontré l’employeur ce matin et quatre minutes après s’être retiré de la table, Chantiers maritimes Irving a déposé des documents pour demander la nomination d’un conciliateur, laissant ainsi entendre qu’ils ne comptaient pas négocier à la table.  

Dans un communiqué de presse émis tout juste après, Irving a déclaré qu’une tierce partie était nécessaire après « avoir fait deux offres au syndicat dans un effort de faire avancer les négociations ».

La première offre d’Irving à Unifor comportait 33 pages de concessions importantes à la convention collective, dont le retrait de toutes les pauses et la plupart des dispositions en matière de sécurité.

La deuxième offre de l’employeur cherchait encore à retirer toutes les dispositions d’ancienneté des classifications de la convention collective.

L’employeur maintient aussi que les travailleurs du chantier naval n’ont pas le droit à des congés de maladie.

Les actions de la compagnie et son communiqué de presse, dans lequel Irving déclare que la compagnie « est prête à travailler avec le syndicat pour améliorer et moderniser les conditions de travail », montrent clairement qu'il y a un grand écart entre ce que l’employeur énonce publiquement et ce qu’il se passe à la table de négociation.

Les offres d’Irving ne représentent pas d’améliorations ou de modernisation des conditions de travail; en fait, le retrait des pauses et des dispositions en matière de sécurité ne sont pas des améliorations.

L’équipe de négociation est déterminée à améliorer le lieu de travail et nous sommes déçus des tentatives de l’employeur d’induire le public en erreur, des tentatives qui sont aussi contraires aux offres qu'il a déposées à la table.

Si l’employeur continue de choisir de manquer de respect au processus de négociation, Unifor est prêt à publier toutes les offres pour montrer aux membres que ce que vous avez lu dans les médias ne représente pas ce qui est arrivé à la table de négociation aujourd’hui.