Vous êtes ici

Une cargaison aussi sécurisée que la nôtre

véhicules blindés

Veillez à ce que les conducteurs de camions blindés soient aussi en sécurité que la cargaison qu’ils protègent.

La sécurité du public et des employés des véhicules blindés est de plus en plus compromise par l'absence d'une réglementation exhaustive de l'industrie.

Les nouveaux venus et les entreprises déjà établies sont engagés dans une concurrence soutenue des prix en abaissant les normes de sécurité, une situation qui accroît le risque de crime commis à l'aide d'une arme à feu, par des vols à main armée, et rend les cibles plus vulnérables pour le crime organisé.

Depuis l’an 2000, il y a eu plus de 85 attaques perpétrées contre des véhicules blindés au Canada, qui ont fait cinq victimes et deux blessés graves.

Les normes et la réglementation en matière de sécurité dans le secteur des véhicules blindés au Canada accusent un retard par rapport à d’autres pays dans le monde. Les règles actuelles hétéroclites sont inefficaces, se chevauchent et se contredisent parfois. Par conséquent, la réglementation est minimale.

Unifor a lancé une campagne nationale demandant au législateur fédéral d’élaborer un cadre réglementaire complet pour l'industrie des véhicules blindés afin de renforcer la sécurité et de prévenir le crime par l'adoption de normes de base en matière de formation des employés, de spécifications des véhicules, de composition des équipes et d'exigences relatives à la sécurité des équipements.

Notre proposition de politique

Prenez connaissance du document Armé et en sécurité : Améliorer la sécurité publique et prévenir les crimes par le biais d’une meilleure réglementation de l'industrie des véhicules blindées.

Armé et en sécurité

Kit d'accueil

En bref

Projet de loi C-285

Vols contre des véhicules blindés rapportés au Canada

À propos d’Unifor

Témoignages de travailleurs et de leur famille

Mises à jours

Une décision met à risque les travailleurs des véhicules blindés et le public

3/6/2017 -

La prolongation d'un sursis contre une décision précédente du ministre fédéral du Travail met à risque la sécurité des travailleurs des véhicules blindés et du public, affirme Unifor.

« Les directives émises dans l’ordonnance initiale reconnaissaient que le recours à des équipes de deux personnes sans gardien augmente le danger que le personnel des véhicules blindés se fasse attaquer en public, ce qui hausse aussi le risque des témoins innocents », a déclaré Mike Armstrong, représentant national d’Unifor et principal responsable des questions touchant l’industrie des véhicules blindés.

Le 29 décembre 2016, le ministre fédéral du Travail a décidé d'appuyer le refus d'un employé d'un véhicule blindé de travailler en évoquant des inquiétudes quant à sa sécurité avec le modèle d'une équipe de deux travailleurs sans gardien, où le chauffeur et le messager sortent du véhicule blindé au dépôt et à la cueillette des marchandises. Reconnaissant cette sérieuse préoccupation à la sécurité, la décision ordonnait à Brinks Canada Limited de changer immédiatement ses équipes de deux personnes pour y ajouter une troisième personne afin de permettre au chauffeur de rester à bord pour surveiller ses collègues.

La décision de décembre renforçait aussi une décision précédente d’une enquête de la direction fédérale de la Sécurité et de l’Hygiène au travail relative au modèle d’une équipe sans gardien, utilisé par plusieurs entreprises dans le secteur des véhicules blindés. Dans son appel des deux ordonnances, Brinks Canada Limited a reçu un sursis temporaire contre l’ordonnance, qui a été prolongé aujourd’hui.

« Deux décisions en sont venues à la même conclusion : c’est une façon dangereuse de faire des affaires, a déclaré Mike Armstrong. Pourtant, Brinks Canada Limited semble déterminée à lutter contre la mise en place d’équipes de trois personnes, un protocole qui pourrait littéralement sauver des vies. »

Unifor, représentant plus de 1 500 employés de véhicules blindés partout au Canada, défend depuis longtemps l’importance et les avantages en matière de sécurité des équipes de trois personnes. Depuis 2000, on dénombre plus de 85 vols de véhicules blindés au Canada, lesquels sont à l’origine de cinq décès et de nombreuses blessures physiques et mentales. Depuis 2013, tous les vols rendus publics impliquent des équipes de deux personnes, dont un grand nombre d’entre eux ont eu lieu dans des endroits publics ou à proximité de zones résidentielles.

Unifor encouragé par la décision fédérale en matière de sécurité pour les travailleurs des véhicules blindés

12/29/2016 -

Unifor salue la décision du ministère du Travail fédéral d'appuyer un refus de travailler d'un travailleur de l'industrie des véhicules blindés, employé de Brink's Canada Limited. La décision d'aujourd'hui appuie une décision antérieure du ministère du Travail fédéral concernant le modèle d'équipe de deux, utilisé par de nombreuses sociétés de l'industrie des véhicules blindés, où les deux personnes doivent descendre de leur véhicule blindé. 

« Cette décision souligne le manque de sécurité pour les travailleurs de première ligne des véhicules blindés, a indiqué Mike Armstrong, représentant national d'Unifor et spécialiste des problèmes de l'industrie des véhicules blindés. Bien que les directives à cet égard concernent Brinks Canada Limited, nous demandons à l'ensemble de l'industrie de reconnaître cette décision et de cesser immédiatement d'utiliser le modèle d'équipe de deux personnes devant descendre du véhicule, obligeant le conducteur et l'agent à courir des risques inutiles lorsqu'ils sortent pour les livraisons et les cueillettes. » 

Les travailleurs des véhicules blindés de la région d'Ottawa ont refusé de travailler, mentionnant des préoccupations en matière de sécurité liées au modèle d'équipe de deux personnes. En août, une autre étude de la direction fédérale de la santé et la sécurité au travail s'est soldée par une décision catégorique ordonnant à Brink's Canada Limited de modifier immédiatement sa pratique s'appliquant à ses activités dans la ville d'Edmonton et consistant pour le conducteur et un agent de sortir ensemble du véhicule blindé. 

La décision d'aujourd'hui mentionnait les conclusions précédentes et étendait la directive d'août, actuellement portée en appel par Brinks Canada Limited, au-delà d'Edmonton. Les deux études confirment la position de longue date d'Unifor sur l'importance et les avantages en matière de sécurité des équipes de trois personnes, qui permettent au conducteur de rester dans le véhicule pour surveiller ses collègues.

Unifor, représentant plus de 1 500 membres de personnel de véhicules blindés dans tout le Canada, essaie de rendre la profession plus sûre par l'établissement de normes fédérales dans la formation des employés, les spécifications des véhicules, l'effectif des équipes et les exigences touchant les équipements de sécurité.

Le Canada a enregistré plus de 85 attaques de véhicules blindés depuis 2000, qui ont fait cinq victimes et causé de nombreuses blessures physiques et psychologiques. Depuis 2013, chaque vol rendu public impliquait une équipe de deux personnes hors de leur véhicule blindé, dans de nombreux cas dans des espaces publics ou près de zones résidentielles.

Pour plus de renseignements sur la campagne d'Unifor, consultez le site Web : www.unifor.org/fr/passer-a-laction/compagnes/une-cargaison-aussi-securisee-que-la-notre

Unifor, fondé pendant le week-end de la fête du Travail en 2013, est le principal syndicat du secteur privé au Canada et représente plus de 310 000 travailleurs, dans tous les secteurs de l'économie.

Unifor se réjouit d’une décision du gouvernement quant à la sécurité des véhicules blindés

8/29/2016 -

Unifor se réjouit des conclusions auxquelles une enquête en matière de santé et de sécurité au travail, menée au nom du ministère fédéral du Travail, est parvenue au sujet du modèle « tout le monde descend » appliqué par de nombreuses entreprises du secteur des véhicules blindés.

 « Un pas de géant a été fait pour assurer la sécurité de tous les passagers des véhicules blindés, a indiqué Mike Armstrong, représentant national et responsable du dossier des véhicules blindés chez Unifor. Cette décision a le potentiel de sauver des vies. Nous comptons maintenant sur le secteur tout entier pour éliminer le danger inutile que courent les équipes qui doivent descendre de leur véhicule. »

L’enquête a mené à une décision décisive ordonnant à Brink’s Canada Limited de modifier immédiatement sa politique voulant que le conducteur et le passager descendent ensemble de leur véhicule blindé aux points de chute et de collecte. La décision confirme la position d’Unifor, qui s’élève contre cette pratique depuis longtemps.

 « Le modèle ne procure pas d’information aux employés sur les personnes ou activités suspectes qui se déroulent à l’extérieur alors qu’ils sont à l’intérieur des installations du client, précise la décision rendue le 18 août. Par conséquent, les employés sont moins en mesure de prévenir une embuscade lorsqu’ils retournent à leur véhicule blindé. »

Depuis 2000, on dénombre plus de 85 vols de véhicules blindés au Canada, lesquels sont à l’origine de 5 décès et de nombreuses blessures physiques et mentales. Depuis 2013, tous les vols rendus publics impliquent des équipes de deux personnes. Un grand nombre d’entre eux ont lieu dans des endroits publics ou à proximité de zones résidentielles. La décision tombe quelques semaines à peine après la fusillade mortelle survenue lors d’un vol à Edmonton.

Unifor, qui représente plus de 1 500 gardiens de véhicules blindés au Canada, prône des normes fédérales sur la formation des employés, les spécifications des véhicules, les effectifs des équipages et les exigences relatives à l’équipement de sécurité. Il demande à tous les partis d’appuyer le projet de loi C‑285 émanant de Peter Julian, député de Burnaby—New Westminster, qui exige de nouveaux règlements fédéraux.

Allez à l’adresse www.unifor.org/fr/une-cargaison-aussi-securisee-que-la-notre.

Unifor réclame de nouvelles règles fédérales à la suite d’une attaque contre des chauffeurs d’un véhicule blindé

7/8/2016 -

Tôt dans la journée du 8 juillet 2016, un vol contre un véhicule blindé dans le sud-est d’Edmonton a mené à un décès par fusillade d’une personne.  Dans la foulée de cette attaque, Unifor exhorte le gouvernement fédéral à instaurer des lois plus fermes en matière de sécurité et de formation dans l’industrie afin de protéger le public et prévenir des vols, en appuyant le projet de loi C-285.

Pour lire le communiqué d’Unifor, cliquez ici

Lettre à Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique

4/6/2016 -

Le président national d’Unifor, Jerry Dias, a envoyé une lettre à Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique, afin de réclamer une amélioration de la sécurité du public et des employés des véhicules blindés. Notre syndicat diversifié représente avec fierté 2 000 membres dans l’industrie canadienne des véhicules blindés. Les hommes et les femmes qui travaillent dans ce secteur sont exposés tous les jours à des dangers, et leur sécurité est constamment mise en péril par le manque d'une règlementation fédérale complète. Dans le cadre de ses efforts en vue d’améliorer la sécurité de l’industrie, Unifor demande d’établir des normes minimales en matière de formation des employés, de spécifications des véhicules, d’effectifs des équipes et des conditions relatives à l’équipement de sécurité.

Vous pouvez télécharger la version complète de la lettre en pdf ici

La deuxieme lettre au Ministre Blaney

1/20/2015 -

Unifor a envoyé aujourd’hui une lettre au ministre fédéral de la Sécurité publique, Steven Blaney, ainsi qu’une pétition signée par des centaines de travailleuses et travailleurs du secteur des véhicules blindés et des membres d’Unifor pour demander au gouvernement fédéral « de développer un cadre règlementaire complet pour l’industrie des véhicules blindés, d’établir des normes minimales en matière de formation des employés, de caractéristiques des véhicules, de composition des équipes et d’équipement de sécurité ».

Pour lire la lettre, cliquez ici.