Vous êtes ici

Les aéroports vont être encore plus achalandés sous un modèle à but lucratif

Le 20 décembre 2017

Toronto—Pendant la saison la plus occupée de l’année pour les aéroports canadiens, Unifor s’inquiète des dangers soulevés par l’abandon du modèle sans but lucratif du réseau national des aéroports.

« Les aéroports sont des passerelles pour des millions de passagers et des milliards de dollars en biens, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. La sécurité des aéroports et les services devraient avoir la priorité sur l'enrichissement rapide. »

Le gouvernement fédéral continue d’envisager la recommandation du rapport Emerson en 2016 de privatiser les aéroports. Les syndicats, les autorités aéroportuaires, Air Canada et plusieurs municipalités se sont opposés à cette idée.

Pendant la saison des Fêtes, les autorités aéroportuaires s’attendent à ce que plus de deux millions de passagers transitent par l’aéroport international de Pearson seulement. Unifor affirme que les modèles privatisés feront en sorte que le personnel des aéroports sera réduit et moins bien payé, alors que l’objectif principal deviendra de générer des bénéfices plutôt que d’accorder la priorité à la sécurité et à l’efficacité.

Plutôt que de privatiser, le syndicat a proposé plusieurs recommandations pour mettre fin à l’extrême insécurité des emplois dans les aéroports. Des études ont démontré qu’une façon d’améliorer la sûreté et la sécurité des aéroports consiste à améliorer les conditions de travail et la rémunération des employés des aéroports. Les améliorations comporteraient un salaire minimum de 15 dollars dans les aéroports partout au pays et des protections plus fermes pour les travailleurs lors de changement de sous-traitants.

« Des lieux de travail offrant une bonne rémunération et une sécurité d’emploi sont les lieux de travail les plus sûrs, a déclaré Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor. Les aéroports doivent rester sans but lucratif pour maintenir le plus haut niveau possible de service et de sécurité. »

Les autorités aéroportuaires à Ottawa, Calgary et Vancouver, et le président et directeur général d’Air Canada, Calin Rovinescu, s’opposent à la privatisation des aéroports. Le comité permanent fédéral des finances a récemment avisé le cabinet d’empêcher la privatisation des aéroports.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Ian Boyko, représentant aux communications d’Unifor, au numéro 778‑903‑6549 (tél. cell.) ou à l’adresse Ian.Boyko@Unifor.org.