Vous êtes ici

Lock-out de D-J Composites

Unifor demande au ministre du Travail de Terre-Neuve-et-Labrador de nommer un médiateur pour dénouer l’impasse dans laquelle se trouvent les 32 travailleuses et travailleurs de Gander mis en lock-out par leur employeur, établi aux États-Unis, depuis le 19 décembre 2016. En tout, 303 jours se sont écoulés!

Les membres de la section locale 597 d’Unifor font le piquet de grève depuis que D‑J Composites leur a exigé des concessions énormes, s’en est pris à la protection de leur ancienneté et a demandé des changements qui équivalent à un démantèlement syndical.

Leur employeur, dont le siège social est situé au Kansas, un État préconisant le droit au travail, agit comme si l’usine de Gander n’était pas obligée de respecter les lois du travail.

En mai 2017, la commission des relations de travail de Terre-Neuve-et-Labrador a reconnu D‑J Composites coupable d’avoir négocié de mauvaise foi, mais l’entreprise n’a pas cessé de mal se conduire pour autant.

En septembre, après neuf mois de lock-out, Unifor a demandé à Al Hawkins, ministre du Travail de Terre-Neuve-et-Labrador, de nommer un médiateur pour aider les parties à parvenir à un règlement.

Le ministre a le pouvoir d’intervenir de la sorte en vertu du paragraphe 115(1) de la Loi sur les relations de travail.Unifor croit qu’il faut permettre à un médiateur compétent de conclure une entente ou de faire rapport au ministre relativement aux obstacles qui empêchent de résoudre le litige de manière équitable.

Unifor demande également au gouvernement de mettre en œuvre la recommandation no 5 de la commission d’enquête sur les relations de travail à Voisey’s Bay, qui autorise l’arbitrage exécutoire dans les conflits comme    celui-ci.

Les membres de la section locale 597 ont besoin de notre soutien. AGISSEZ MAINTENANT!

Voici trois moyens que vous pouvez prendre pour défendre le droit à la négociation collective libre et équitable à Gander.

  1. Envoyez une lettre à Al Hawkins, ministre du Travail de Terre-Neuve-et-Labrador. Demandez-lui de nommer un médiateur sur-le-champ. Vous n’avez qu’à ajouter votre nom.
  2.  Envoyez une lettre à Rezaul Chowdhury, président de D‑J Composites (Ingénierie). Il est temps que l’entreprise reconnaisse que ses tactiques ne fonctionnent pas. Elle doit négocier.
  3. Faites un don par solidarité de deux façons :

        Par virement électronique à l’adresse info@unifor597.ca (réponse à la question de sécurité : local597).

        Par chèque libellé à la section locale 597 d’Unifor, avec l’inscription « D‑J Composites » à la ligne Pour ».              Envoyez-le à l’adresse suivante :

Section locale 597 d’Unifor, à l’attention de Carolyn Wrice,

C.P. 922, St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador) A1C 5L7

Mises à jours

Unifor demande au ministre du Travail de Terre-Neuve de nommer un médiateur pour le lock-out de D-J Composites

10/18/2017 -

Le 18 octobre 2017

Saint-Jean – Unifor demande au ministre du Travail de Terre-Neuve-et-Labrador, Al Hawkins, de nommer un médiateur, dix mois après que les 32 travailleurs ont été placés en lock-out à Gander par leur employeur D-J Composites établi aux États-Unis.

Cliquez ici pour lire la version complète de la release aux medias