Vous êtes ici

Les chauffeurs d’autobus du sud-ouest de l’Ontario font des gains avec une nouvelle convention collective

Le 9 mars 2018

TORONTO – Les chauffeurs d’autobus chez First Student Canada dans le sud-ouest de l’Ontario ont ratifié une nouvelle convention collective qui augmente leur revenu et reflète mieux l’important travail qu’ils accomplissent.

Le syndicat représentant les membres des unités de négociation des localités de Owen Sound/Wiarton et de Port Elgin/Kincardine affirme que les gains obtenus dans cette convention collective vont faire en sorte que les chauffeurs d’autobus pourront avoir un emploi décent, mais il reste encore beaucoup à faire dans le reste de la province.

« Les chauffeurs d’autobus scolaire sont des personnes bienveillantes qui ont un impact positif dans la vie et l’expérience scolaire des enfants. Je suis fière du travail du comité de négociation d’avoir réussi à conclure cette entente alors que la ronde de négociations était difficile, a affirmé Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d’Unifor. Il ne devrait pas être nécessaire de se battre pour obtenir un salaire minimum vital et un contrat équitable, mais trop souvent le manque de financement provincial restreint les négociations avant même de se présenter à la table de négociation. »

La récente convention collective ratifiée prévoit que tous les chauffeurs d’autobus bénéficieront d’un minimum de quatre heures payées et de quatre heures assurables tous les jours, avec un taux de base de 70 dollars par jour payés au taux horaire de 17,50 dollars. Ce taux reflète mieux le temps nécessaire pour faire la plupart des trajets.

Tous les membres vont aussi avoir accès à une intervenante auprès des femmes, une membre du syndicat spécialement formée pour aider les personnes confrontées à des actes de violence sexuelle ou fondée sur le genre, ainsi qu’une meilleure représentation syndicale et une hausse des paiements médicaux du MTO. En outre, tous les frais du MTO associés au renouvellement de la licence B des chauffeurs seront payés par la compagnie.

« Nous espérons que la garantie d’heures payées assurables des chauffeurs se traduira en admissibilité à l’assurance-emploi pendant les périodes de fermeture. Cela aidera les chauffeurs d’autobus scolaire a avoir une profession sur laquelle ils peuvent vraiment vivre, a déclaré Debbie Montgomery, présidente de la section locale 4268. Les élèves et les parents ont besoin de pouvoir compter sur des chauffeurs à temps plein, engagés et chevronnés, et nous croyons que les gains obtenus dans cette convention collective vont aider au recrutement et à la rétention des chauffeurs. »

Quatre-vingt huit pour cent des membres de la localité de Owen Sound/Wiarton et 82 pour cent des membres de la localité de Port Elgin/Kincardine ont voté en faveur de cette entente.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Kathleen O’Keefe, représentante aux communications d’Unifor, à l’adresse kathleen.okeefe@unifor.org ou au numéro 416‑896‑3303 (cell.).