Vous êtes ici

La démission de Brad Wall ne corrige pas les échecs du Parti de la Saskatchewan

Le 10 août 2017

Regina—La démission de Brad Wall, le premier ministre de droite de la Saskatchewan, ne freinera pas la privatisation et les menaces insouciantes du gouvernement du Parti de la Saskatchewan à l'égard des sociétés de la Couronne, affirme Unifor.

« Depuis les élections provinciales de 2016, les ministres du cabinet du Parti de la Saskatchewan tentent furtivement de vendre à tout prix les sociétés de la Couronne, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Brad Wall a menti pendant la campagne électorale et il n’y a aucune raison de croire que le reste de son caucus va honorer la promesse électorale de maintenir les sociétés de la Couronne publiques. »

Le 26 avril 2016, le Parti de la Saskatchewan avait promis par écrit à la CBC qu’aucune société de la Couronne assujettie à la Crown Corporations Act ne serait privatisée, mais plus tard il aamendé cette législation avec le projet de loi 40 pour permettre une privatisation sans précédent. Plus tôt cet été, le ministre Dustin Duncan a confirmé que des discussions en coulisse se déroulaient pour privatiser Sasktel.

« Il a fallu des générations pour bâtir ces sociétés de la Couronne de grande qualité, et seulement dix ans pour que Brad Wall leur porte atteinte et les privatise, a affirmé Joie Warnock, directrice de la région de l’Ouest d’Unifor. Le Parti de la Saskatchewan a promis de stopper la privatisation des sociétés de la Couronne, et il doit maintenir sa promesse avec ou sans Brad Wall. »

Unifor représente, entre autres, des milliers d’employés de SaskTel, de SaskWater, de SaskPower et de SaskEnergy.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Ian Boyko, représentant aux communications d’Unifor, au numéro 778‑903‑6549 (tél. cell.) ou à l’adresse Ian.Boyko@Unifor.org.